• Actualités

Fier d’avoir participé au chantier de l’arrêt technique majeur du Charles de Gaulle

le .

Choisis par Naval Group pour mettre en œuvre les réseaux provisoires air basse pression (BP), ventilation et électricité de l’ensemble du chantier, c’est avec émotion que les collaborateurs DES ont vu, le 14 septembre dernier, le navire amiral de la Marine nationale effectuer sa première sortie en mer.

Ce 2ème arrêt technique majeur du porte avion aura nécessité 19 mois d’immobilisation, 4 millions d’heures de travail, 200.000 tâches programmées et a mobilisé, chaque jour, plus de 2.100 personnes et 160 entreprises sous-traitantes.

Sur ce chantier hors norme, DES a relevé le défi d’une réactivité sans faille et d’une disponibilité quasi permanente à bord du navire de plus de 260m de long, 75m de haut, répartis sur 18 étages. Tous les jours, vacances, week-end et jour fériés compris, en moyenne 9 collaborateurs DES se sont relayés 7/7 et 24/24 pour assurer en continu l’alimentation en air BP, ventilation, ventilation des espaces confinés et électricité du porte-avion au gré de ses déplacements entre son quai à la base navale de Toulon et le grand bassin Vauban.

« C’était un projet vraiment exceptionnel – commente Tristan Pater, responsable du chantier. Tous les jours, nous étions en permanence sollicités pour des déplacements, des dépannages, pour l’arrêt ou la remise en fonctionnement des réseaux provisoires dont nous avions la charge. Ces réseaux sont critiques pour le chantier et doivent évoluer au même rythme pour alimenter les personnes qui travaillent en électrique et en air. Cela explique la plage horaire extrêmement large que nous devions couvrir.

Nous avons vécu 19 mois très intenses et le départ du navire pour ses essais en mer a été un grand moment d’émotion. Nous sommes tous très fiers d’avoir contribué au chantier phare de la région PACA, et personnellement je suis très fier de mes équipes qui ont été disponibles, réactives et endurantes. »